Forum d'entraide en sciences
Bienvenue sur le forum d'entraide en sciences ! Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à l'intégralité du forum ou connectez-vous si c'est déjà fait !

Bonne visite !

Un théorème de la discontinuité ?

Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Un théorème de la discontinuité ?

Message par melanstre le Jeu 16 Sep 2010 - 0:34

Bonjour,

Ma question est simple ? (mais queque part j'espère que vous allez la rendre bien plus complexe).

Existe t il une hypothèse, une recherche, un théorème ou une idée qui tente de démontrer que rien n'est "continu", que tout est oscillatoire en quelque sorte ? que tout est "onde", "fréquence", "partie d'un tout" ? (lumière, son, fonctionnement optique, système nerveux...).

Et si cette hypothèse est avancée, que dit on du temps ou de l'espace qui existe "entre" ?


J'espère que vous ne m'en voudrez pas de ma naïveté scientifique...



Merci beaucoup.

Very Happy

melanstre
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 35
Localisation : Paris
Profession / Etudes : Réalisateur / Photographe / Sound designer
Points : 3220
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par Takamori le Ven 17 Sep 2010 - 10:12

La théorie des cordes est un peu dans ce goût-là, elle dit "que les particules médiatrices de la forces de gravitation émanent des vibrations de minuscules cordes dans un espace-temps particulièrement tordu. C'est en échangeant ces particules que ces deux corps s'attirent mutuellement".

La gravité reste une énigme pour tous les physiciens.

Takamori
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Profession / Etudes : Etudiant
Points : 3205
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par melanstre le Ven 17 Sep 2010 - 12:28

Merci pour cette info Takamori,

Mais j'aimerais préciser ma question, si tu me le permets.

(Je suis conscient que mon approche des questions scientifiques reste très "romantique" et reste basée sur une intuition bien plus que sur une recherche sèrieuse et endurante.)

Toute lumière, si je ne me trompe pas, émet une onde oscillatoire. On peut donc supposer que le monde est plongé dans le noir par intermittence. Tout son émet aussi une onde oscillatoire et on peut, en ralentissant un son enregistré, observer des pèriode de silence. Autrement dit, j'observe, au sein de mon métier (son et image) qu'il y a du vide présent de manière constante (et oscillatoire aussi).

De là, je suppose que toute chose est discontinue, que rien n'existe aussi souvent que tout est là... ?

(il faut me le dire si je dépasse les bornes...)

Cela se rapproche t il de la théorie des cordes ?

Very Happy

melanstre
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 3
Age : 35
Localisation : Paris
Profession / Etudes : Réalisateur / Photographe / Sound designer
Points : 3220
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par Takamori le Ven 17 Sep 2010 - 14:24

Je comprends bien, la science est faite d'une multitudes de théories plus ou moins connues, la théorie des cordes est ce que je connaissais de plus proche à c'que tu viens de dire, mais ta théorie est tout à fait plausible à mon sens.

Bref tu ne dépasses pas les bornes du tout, les gens aimant la science ont parfois tendance à être conservateur des théories en prenant ça pour acquis et donc renie tout autre point de vue.

Ne t'imposes pas de limites mais je ne suis pas à même de te répondre s'il existe déjà cette théorie, peut-être quelqu'un d'autre ?

Takamori
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 2
Age : 30
Localisation : Strasbourg
Profession / Etudes : Etudiant
Points : 3205
Date d'inscription : 16/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par Seyar le Jeu 18 Nov 2010 - 20:32

Deux choses à ne pas confondre : toute onde à une amplitude. C-a-d que lorsque tu dit que tu ralentis un son par exemple, tu constates qu'il y a des périodes de silences. C'est malheureusement erroné. En effet, si tu visualises une sinusoïde par exemple, lorsque tu n'entend plus rien de ta bande son, cela correspond aux amplitudes minimales de la sinus, n'est-ce pas ? La subtilité vient du faite qu'une amplitude de peut être nulle. C'est notre oreille qui n'est pas capable de l'entendre et c'est différent !! Tu aura surement remarqué que lorsque l'on ralenti une bande, elle devient plus grave. Dans ton cas, tu as dû atteindre un niveau de grave non audible de l'oreille humaine (>20kHz me semble-t-il). Essai avec un fréquencemètre et tu seras surpris qu'il y a quand même une fréquence, et donc un son !!
Donc pas de moment de silence dans un son !!
Attention, ca rien à voir avec un silence dans une partition de musique par exemple!! Smile

Seyar

Seyar
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 30
Localisation : Madrid
Profession / Etudes : Etudiant
Points : 3159
Date d'inscription : 18/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par irina le Lun 24 Jan 2011 - 9:26

melanstre a écrit:Existe t il une hypothèse, une recherche, un théorème ou une idée qui tente de démontrer que rien n'est "continu", que tout est oscillatoire en quelque sorte ? que tout est "onde", "fréquence", "partie d'un tout" ? (lumière, son, fonctionnement optique, système nerveux...).

Salut, en espérant que tu repasse de temps en temps dans le coin, ce qui me semble le plus proche de ce que tu décrit est la théorie de la dualité onde particule. Parcontre se sont les particule qui sont des grains, les ondes sont continues.

La lumière est bien connue pour présenter deux aspects complémentaires selon la façon dont on l'étudie. La lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d'où par exemple le concept de longueur d'onde , et un phénomène corpusculaire, comme en témoigne l'existence des photons . Mais d'après la mécanique quantique, cette complémentarité des deux aspects ne concerne pas que la lumière, elle s'applique également aux particules.

L'aspect ondulatoire

Les électrons, par exemple, sont généralement présentés comme de minuscules petites billes qui tournent autour d'un noyau. Pourtant, ils peuvent selon les circonstances se comporter comme des ondes. Ainsi, lorsqu'ils sont projetés sur un cristal, les électrons donnent lieu à un phénomène de diffraction. Il s'agit là d'un processus purement ondulatoire qui prouve que les électrons ne peuvent pas simplement être considérés comme des billes. En fait, comme la lumière, la matière doit être décrite en utilisant simultanément les concepts d'onde et de particule, ce que l'on résume par le terme de dualité onde-particule.

Cette dualité change complètement notre vision du monde microscopique. Contrairement à une particule au sens classique du terme, une onde n'est pas localisée dans l'espace, elle n'a pas de position précise. Ainsi, dès que nous cessons de l'observer, un électron développe son aspect ondulatoire et ne possède plus de position précise. Il nous est alors impossible de prédire avec certitude où la particule se trouvera la prochaine fois que nous l'observerons. Elle pourra apparaître plus ou moins n'importe où et le fera complètement au hasard. Le déterminisme qui dominait la physique classique disparaît totalement en mécanique quantique.

Extrait de http://www.astronomes.com/c7_bigbang/p751_dualite.html

melanstre a écrit:J'espère que vous ne m'en voudrez pas de ma naïveté scientifique...
Pourquoi on t'en voudrai ?

melanstre a écrit:Toute lumière, si je ne me trompe pas, émet une onde oscillatoire. On peut donc supposer que le monde est plongé dans le noir par intermittence. Tout son émet aussi une onde oscillatoire

Non, ce sont la lumière et le son qui sont des ondes. Ce sont les ampoules, instruments, haut-parleurs qui en émettent.

Seyar a écrit:Deux choses à ne pas confondre : toute onde à une amplitude. C-a-d que lorsque tu dit que tu ralentis un son par exemple, tu constates qu'il y a des périodes de silences. C'est malheureusement erroné. En effet, si tu visualises une sinusoïde par exemple, lorsque tu n'entend plus rien de ta bande son, cela correspond aux amplitudes minimales de la sinus, n'est-ce pas ? La subtilité vient du faite qu'une amplitude de peut être nulle. C'est notre oreille qui n'est pas capable de l'entendre et c'est différent !! Tu aura surement remarqué que lorsque l'on ralenti une bande, elle devient plus grave. Dans ton cas, tu as dû atteindre un niveau de grave non audible de l'oreille humaine (>20kHz me semble-t-il). Essai avec un fréquencemètre et tu seras surpris qu'il y a quand même une fréquence, et donc un son !!
Donc pas de moment de silence dans un son !!

Effectivement, d'ailleurs on le voie bien quand on utilise Audacity par exemple, on peut zoomer autant que l'on veut sur la courbe du son, il n'y a jamais de silence, sauf si on a ajouter une plage de silence bien sure !
http://static.sftcdn.net/fr/scrn/14000/14262/3_Audacity_00.jpg

Audacity est un enregistreur et éditeur audio libre, gratuit et facile d'utilisation
irina
irina
Membre
Membre

Féminin Nombre de messages : 646
Age : 32
Localisation : Still en Alsace
Profession / Etudes : je cherche un job
Points : 5555
Date d'inscription : 22/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Un théorème de la discontinuité ? Empty Re: Un théorème de la discontinuité ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum