Forum d'entraide en sciences
Bienvenue sur le forum d'entraide en sciences ! Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à l'intégralité du forum ou connectez-vous si c'est déjà fait !

Bonne visite !

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par sangmarin le Jeu 24 Mai 2012 - 11:03

Salut à tous,
“NON AU STRESS”:C’est le principe majeur qu’il faut concrétiser tout au long des jours de préparation, la veille d’examen, les jours d’examen, (et durant toute sa vie, car il n’y a pas de plus précieux que son corps et sa santé corporelle !).

Comment y parvenir ?

Bonne alimentation, boire beaucoup d’eau, heures de sommeil suffisantes, exercices physiques réguliers, éviter toute sorte d’excitants surtout après 16 heures, pas de travail excessif, se reposer lorsqu’il le faut, avoir recours à ses moyens préférés de distraction, ordonner les activités quotidiennes et éviter les précipitations (bien gérer son temps, et être ponctuel)…En résumé : Garder sa vie normale.

Pour plus d’informations, prière de revoir le Sujet : Physiologie du stress/ 5 façons de dompter l’hormone du stress, et les propos de LOUPSIO.

Comment le savoir ?

Il y’a plusieurs critères qui indiquent si on maitrise le stress. Les plus importants sont les suivants:
Fréquence cardiaque normale (non accélérée), respiration normale (non accélérée), glycémie normale (pas de rougissement), activité salivaire normale (absence de sensation de gorge desséchée), tonus musculaire normal (absence de tremblements des doigts), activité sudoripare normale (absence de sueur excessive au niveau du front, des plantes des pieds, et des paumes des mains), sentiment de tolérance (aucun signe de nervosité)…

À suivre,



Dernière édition par sangmarin le Ven 25 Mai 2012 - 7:28, édité 1 fois
sangmarin
sangmarin
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 50
Localisation : maroc
Profession / Etudes : Ex-Enseignant/licence BG-DESS contrôle qualité
Points : 3960
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par Loupsio le Jeu 24 Mai 2012 - 11:30

xD mes propos ne sont que ceux d'un gamin de 19ans ^^ il vaut mieux se fier aux études (indépendantes de compagnies ayant des intérêts) plutot que ce que je dis, je ne fais que donner mon avis,

d'ailleurs je me pose une question à ce sujet, on dit que le stress est mauvais, mais est-ce vraiment vrai?
évidemment stresser avant un exam augmente le rythme cardiaque, la glycémie ... alors que c'est inutile, ce qu'il vaut mieux éviter,

mais qu'en est il de pendant?
après tout, ca permet d'irriguer mieux le cerveau pour mieux l'oxygéner, apporter du glucose pour apporter de l'énergie pour faire fonctionner le cerveau, la sueur permet d'évacuer la chaleur produite par le corps qui dégage de l'energie pour conserver la température du cerveau

j'ai d'ailleurs remarqué que quand j'étais stressé, j'étais plus investit dans ce que je faisait et les idées défilaient beaucoup plus vite, j'avais les idées bien plus claires sur le sujet
alors que non-stressé j'avais des idées de quoi mettre, mais à tête reposée je remarquait que ce que j'avais fait, c'était plus un raisonnement de surface

après, certaines personnes me disent que quand elles sont stressé, elles s'embrouillent plus qu'autre chose et que ça leur pose plus de problèmes de réflexion qu'autre chose

donc ça doit dépendre des gens, mais je pense que le stress pendant l'exam peut être bénéfique à certains

_________________
»"
Loupsio
Loupsio
Modérateur
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 758
Age : 27
Localisation : quelque part dans une taverne ou l'alcool est gratuit et illimité
Profession / Etudes : L2 BBMCP (FAC de sciences)
Points : 7482
Date d'inscription : 06/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par sangmarin le Ven 25 Mai 2012 - 11:39

Bonjour,

LOUPSIO est un jeune de 19 ans,oui!mais il a proposé d'importants conseils:(les bienfaits: de la musique, du bon sommeil, du thé, du chocolat),et il est même allé à présenter son attitude vis-à-vis du chewing-gum qu'une étude spécialisée a malheureusement conseillé de mâcher !
C'est pour cette raison que,pour plus d'informations, j'ai proposé aux intéressés de se référer aux sites spécialisés et aux propos de LOUPSIO.
Donc,un conseil:"Il ne faut jamais sous-estimer ni soi-même ni les autres, quelques soient: l'âge, le sexe, la classe sociale, l'origine ethnique...!"

Maintenant,revenant au "Stress":
- on dit que le stress est mauvais, mais est-ce vraiment vrai?

+ À mon avis, le stress n'est pas mauvais. C'est une réponse naturelle de
notre corps face à une situation critique. C'est un réflexe inné(donc
inévitable!) qui met en jeu des corrélations neuro-hormonales très
complexes.

Il reste NORMAL tant qu'il est INSTANTANÉ, et d'amplitude normale.
Il est MAUVAIS quand son amplitude dépasse la normale,
dure plus longtemps et devient chronique.
Car dans ce cas,des problèmes psychologiques surgissent: Sentiment de
peur d’échec, la non confiance en soi...

Donc,si j'affiche "NON AU STRESS" ça ne veut pas dire ne pas
ressentir carrément ce sentiment, car on ne peut pas éviter l'inévitable
pour la simple raison que c'est un réflexe !
Ça veut dire tout simplement comment se préparer psychiquement pour
maitriser ce sentiment, et le laisser se dérouler normalement, instanta-
-nément dans le temps, par Programmation Neuro-Linguistique(PNL) ou
par toute autre méthode jugée utile.

Le but de ce sujet est de faire savoir généralement aux gens, et plus
précisément aux élèves et aux étudiants:
- le stress de point de vue scientifique.
- que ce sentiment passager est normal tant qu'il reste instantané.
- quelques astuces pour LE MAITRISER pendant toute activité afin de
garder sa confiance en soi, dégager le sentiment de peur d’échec,
et surtout,surtout, pour qu'IL NE SE TRANSFORME PAS EN UN
COMPORTEMENT ACQUIS ! (c'est à dire l'individu devient conditionné
à être trop stressé pour accomplir telle ou telle tâche.Et le malheur
c'est qu'il aura l'impression que c'est normal,alors que ce n'est pas
le cas ! )

- mais qu'en est il de "pendant les examens?"
+ Les examens sont par excellence une course contre la montre.C'est
pourquoi,comme réadaptation à cette nouvelle situation décisive, tout
un ensemble complexe de réactions neuro-hormonales entre en jeu
pour préparer le corps du candidat à l'affronter: augmentation de la
vigilance, augmentation du degré de concentration,...

Je crois que le problème qui se pose pendant les examens n'est pas le
stress (c'est une réponse naturelle!), mais l'accentuation de l'état du
stress qui pourrait entrainer la perte de vigilance,la déconcentration...
et enfin "La perte des pédales"!

Donc, pendant les examens: Vu qu'il s'agit d'une course contre la montre,
Bien gérer son temps est une action primordiale. Ceci est possible grâce à
quelques méthodes et techniques simples.
Ce sera l'objet de la troisième partie(le troisième Comment?) de ce sujet
ouvert le Jeudi 24 Mai à 11h:03 :
(Les examens écrits,"NON AU STRESS",comment?,comment?,et comment?)

N.B: Toute proposition serait la Bienvenue.

À suivre,




sangmarin
sangmarin
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 50
Localisation : maroc
Profession / Etudes : Ex-Enseignant/licence BG-DESS contrôle qualité
Points : 3960
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par Archibald Birseaufoys le Sam 2 Juin 2012 - 10:18

Le stress a sans aucun doute des effets bénéfiques, notamment en ce qui concerne la prise de décisions. Pour la simple raison que le stress permet de déclencher des comportements instinctifs de survie : anticipation, vigilance, sens aiguisés qui permettent de trouver une voie de fuite devant un prédateur (dont l'homme est aujourd'hui dépourvu... paraît-il).

On pourrait partir de cette injonction que l'on assène aux enfants qui essaient de noyer le poisson au lieu de vider leur assiette : en attendant, mange ce qu'il y a dans ton assiette, tu ne sais pas qui va te manger.

Comprendre que la bonne réponse est "personne", c'est déjà devenir adulte... Alors, on se détend, puisque de toutes façons et quoi qu'il advienne, on ne peut pas faire moins que rien, le peu que l'on fera sera infiniment plus que rien, et de toutes façons on a tout le temps de bien faire...

Pour ce qui est de la "perte des pédales" (c'est un phénomène bien connu chez les organistes, et inutile de dire que c'est très gênant, surtout pour jouer le Pedal exercitum BWV 598 de Jean-Sébastien Bach... qui ne contient qu'une partie de pédalier Wink) perte des pédales, disais-je, qui s'apparente (voire s'identifie) à ce que les artistes appellent le TRAC.

Le trac est induit par la crainte de se planter, celle d'être critiqué voire jugé... comme c'est curieux : on dirait presque qu'on est en situation d'examen Wink

On parvient à maîtriser le trac, et avec le recul d'un vieux chnoque de 44 ans, on se rend compte que c'est d'autant plus facile qu'on N'est PAS vraiment certainement assurément indubitablement absolument sûr de soi... justement parce que lorsqu'on croit être sûr de soi, on est beaucoup moins vigilant à ce que l'on fait, et on se laisse piéger comme un bleu : comme il n'existe pas de recette toute faite, il vaut mieux apprendre à retrouver ce que l'on cherche au moment crucial où on en a besoin, que de chercher à maîtriser son sujet en apprenant tout par cœur. L'essentiel, vu qu'il s'agit de ne pas perdre le nord, c'est de bien prendre ses repères afin de pouvoir s'y retrouver sur le terrain. La maîtrise du trac est le commencement de l'art de l'improvisation... ou plus simplement celui de savoir reprendre pied en situation critique.

Pour ça, il faut d'abord savoir se préparer à rester calme : respirer comme on fait pour éviter le point de côté après avoir couru un 400m : courtes inspirations et expirations longues et profondes... ET SURTOUT NE RIEN BOIRE (eh oui !...) pour la simple et bonne raison que cela risque fort de déclencher un autre réflexe au beau milieu de l'examen... ce besoin qu'il sera interdit de satisfaire (sauf à se faire accompagner, mais bonjour l'intimité...) Il y a une technique permettant d'éviter la sensation de soif (le problème est la sensation de bouche sèche). Tout d'abord, il faut éviter de bavarder. Ensuite il faut éviter d'avaler : le peu de salive dont on dispose, on s'en sert pour mouiller sa bouche en la faisant circuler. (C'est peut-être l'effet bénéfique du chewing gum, sans le chewing gum). Ensuite, il faut bien prendre ses repères (pour un organiste, cela veut dire se placer devant le ré du milieu des claviers qui est aussi la position du ré du pédalier, ce qui permet d'être certain même sans le savoir qu'on a le do sous le pied gauche et le mi sous le pied droit) ; pour un élève en situation d'examen, cela veut dire retenir l'essentiel : le point de départ qui permet de retrouver son chemin dans ses réflexions ou ses formules. Préparez-vous pendant vos révisions à ne pas apprendre tout et n'importe quoi en vrac, mais à vous concentrer sur la logique qui enchaîne les connaissances les unes aux autres. Un examen, ça se prépare (relax) comme un départ en vacances : prenez la carte routière et tracez le chemin qui vous conduit à la bonne destination, et repérez les itinéraires bis qui peuvent éviter des blocages en cours de route. En faisant les exercices, retenez comment on fait pour aller d'ici à là plutôt que d'apprendre par cœur l'énoncé et le corrigé du problème de révision (c'est de toutes façon pas celui-là qui sortira comme sujet de l'examen...Wink).

Enfin, il faut s'interdire de se laisser terroriser par des chimères. Pour ça, il faut apprendre à prendre le temps de s'asseoir (c'est essentiel, d'ailleurs une partie charnue de l'anatomie a été créée sans doute uniquement pour ça, ce qui prouve le génie incomparable du Créateur). Un organiste s'assied les fesses au milieu du banc, primo, pas trop près du bord parce que comme il est interdit d'appuyer les pieds au sol vu qu'il y a par terre tout un tas de machins qui déclenchent des avalanches sonores, les jambes sont pendantes et si on est trop près du bord, on est obligé de prendre appui sur les claviers pour pouvoir rester assis sans tomber du banc (ou alors, il faut avoir les abdominaux commak), deuzio, pas trop loin du bord pour ne pas être assis sur les cuisses, le derrière pendouillant derrière la planche d'assise du banc, parce que là, on ne peut plus bouger les jambes et on ne peut plus atteindre que trois notes alors qu'il y en a 32 à actionner... (autant essayer de faire un grand écart facial les genoux attachés l'un contre l'autre Wink) Prenez le temps de vous assurer que vous êtes installé confortablement, ça permet de bien respirer, d'éviter les crampes ou les fourmis dans les jambes, et de travailler dans une posture où le corps est détendu (il paraît que ça évacue le stress...) Tout ça pour éliminer d'emblée des problèmes dont on n'a que faire qui risquent seulement de détourner l'attention de celui qu'on a réellement besoin de résoudre. Ah oui, les chimères... Fort de mon expérience, je puis dire que de toutes les messes d'enterrement que j'ai jouées, y compris celles où j'ai dû improviser lorsque je me suis planté à un moment donné, jamais le mort n'est sorti de son cercueil pour venir à la tribune me montrer comment on doit jouer de l'orgue. Pas plus les morts que les vivants d'ailleurs. Peut-être est-ce là que réside tout le secret : en situation critique, inutile de compter sur l'aide de quiconque, ils se débinent tous et vous laissent vous dépatouiller, en attendant bien planqués que ça se termine. On ne peut faire confiance qu'à soi-même. On est seul puisque les autres n'existent momentanément plus... et c'est SEUL qu'on s'en sort le mieux parce que l'on n'a que soi-même à gérer. Apprenez surtout à devenir autonome : apprenez des autres comment ils font pour s'en sortir, et vous vous rendrez vite compte qu'il ne font rien d'autre que ce que vous faites vous même... comme disent les Allemands de ceux qui se prennent pour des cracks : "Eux, ils font aussi leur bouillon avec de l'eau."

Enfin, faites comme j'ai fait ici : ne prenez pas, ni les choses, ni vous, trop au sérieux, vous n'en serez que meilleur au moment de devenir sérieux.
Archibald Birseaufoys
Archibald Birseaufoys
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 27
Age : 52
Localisation : France
Profession / Etudes : Ingénieur ENSAM
Points : 2876
Date d'inscription : 07/05/2012

http://www.archibald-birseaufoys.dtdns.net

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par sangmarin le Dim 3 Juin 2012 - 22:23

Bonsoir,

Des propos très intéressants,et d'importantes recommandations...C'est l'expérience humaine qui parle !
Merci Archibald Birseaufoys,vous avez bien enrichi la discussion.
sangmarin
sangmarin
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 50
Localisation : maroc
Profession / Etudes : Ex-Enseignant/licence BG-DESS contrôle qualité
Points : 3960
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par sangmarin le Lun 11 Juin 2012 - 21:40

Salut à tous,

Désolé si j'ai tardé d'envoyer la troisième partie(le troisième comment) de ce sujet :
"Les examens écrits,"NON AU STRESS",comment?,comment?,et comment?".

En effet, j'étais malade, je viens de sortir de l’hôpital, et je suis en état de convalescence.

Je vais clôturer ce sujet dans les prochains jours.
sangmarin
sangmarin
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 50
Localisation : maroc
Profession / Etudes : Ex-Enseignant/licence BG-DESS contrôle qualité
Points : 3960
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par colombe le Mer 13 Juin 2012 - 11:51

Bonne convalescence Sangmarin !
colombe
colombe
Membre
Membre

Féminin Nombre de messages : 1971
Age : 48
Localisation : France
Profession / Etudes : Maîtresse
Points : 6540
Date d'inscription : 05/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par sangmarin le Mer 13 Juin 2012 - 13:01


Merci Colombe. C'est très gentil de votre part !
sangmarin
sangmarin
Membre
Membre

Masculin Nombre de messages : 134
Age : 50
Localisation : maroc
Profession / Etudes : Ex-Enseignant/licence BG-DESS contrôle qualité
Points : 3960
Date d'inscription : 16/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ? Empty Re: Examens écrits,"NON AU STRESS":comment ?, comment ?, et comment ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum